Success Story - HanesBrands

PGC

La société Hanes spécialisée dans les sous-vêtements met en place un logiciel de planification de la demande afin de booster sa supply chain mondiale. 

HanesBrands, pèse 6,5 milliards de dollars produit et commercialise un certain nombre de grandes marques de sous-vêtements et de vêtements de sport, dont wonderbra, DKNY, Playtex et Champion.  La multinationale travaille sur le déploiement d’un système informatique standardisé pour permettre de prévoir l’offre et la demande dans plus de 25 pays.

L’entreprise

L’entreprise qui emploie plus de 68 000 personnes, se distingue de ses nombreux concurrents de l’industrie du textile car elle gère et possède sa propre chaine d’approvisionnement plutôt que de sous-traiter cette partie. Contrairement à la plupart des entreprises de prêt-à-porter, HanesBrands possède la majorité de ses sites de production, produisant ainsi soixante-dix pourcent du prêt à porter qu’elle vend. Après s’être agrandi grâce à une série d’acquisition visant à étendre ses activités à l’échelle mondiale, notamment avec l’achat de Hanes Europe en 2014 pour un montant de 650 millions d’euros ; puis avec Hanes Australasia suite à l’acquisition de Pacific Brands en 2016. L’entreprise compte désormais plusieurs sites de production et de distribution clés répartis sur les trois continents : Amériques, Europe et Asie.

Hanes commercialise par l’intermédiaire de dizaine de milliers de points de vente dans plus de 40 pays et exploite également près d’un millier d’enseignes qui lui appartiennent dans le monde entier. Cependant, avec un business historique largement implanté aux Etats-Unis, l’entreprise a dû se réinventer pour être capable de gérer des systèmes et des processus très différents à travers le monde sur des marchés très différents. Par exemple, les Etats-Unis produisent et vendent environ deux milliards de vêtements par an, principalement via des canaux de distribution bien établis tels que Amazon, Target et Walmart. Tandis qu’en Europe, il existe quarante-neuf pays, des accords douaniers complexes et plus d’une centaine de langues à gérer, sans parler des multiples canaux de distribution, tels que les distributeurs de masse, Internet, le commerce de gros, le hard discount et plus de 80 agents dans divers pays.

Le challenge

Hanes stocke une large gamme de sous-vêtements pour hommes, femmes et enfants, des tenues décontractées mais aussi des tenues sportives. Comprenant des t-shirts, des soutiens-gorge, des collants dans différentes couleurs, styles et tailles.

« Chaque pays d’Europe a une configuration différente, plusieurs produits et est beaucoup plus complexe à gérer », explique Christophe Pecriaux, forecasting manager for Western Europe at Hanes Intimates. Les différences régionales abondent. Par exemple, les clients français sont principalement des acteurs du marché de masse avec des activités promotionnelles élevées, tandis que les ventes en Espagne et au Royaume-Uni se font principalement par l’intermédiaire de détaillants. Les tendances de consommation locales peuvent également varier d’un pays à l’autre, avec des attentes différentes notamment en ce qui concerne les coloris.

Environ 200 millions d’unités sont vendues en Europe, la France seule gère plus de vingt mille unités de stockage (SKU), dont environ un tiers tous les six mois.

Hanes possède de nombreuses marques de sous-vêtements dans le monde entier, notamment DIM, une marque internationale de sous-vêtements pour femmes, de collants et de sous-vêtements pour hommes en France; Playtex, la marque de soutien-gorge numéro un en Amérique; et Lovable, un distributeur important de vêtements pour femmes en Italie.

Une équipe dédiée d’environ vingt-quatre analystes peut analyser en temps réel des millions de noeuds de données de production, de distribution, de vente et d’inventaire afin de s’assurer que les bons styles, couleurs et tailles de vêtements sont sur les rayons des magasins au bon moment pour les consommateurs.

Selon les recherches de HanesBrands, 27% des femmes possèdent entre six et huit soutiens-gorge et 49% achètent deux ou trois nouveaux soutiens-gorge chaque année. Les culottes enveloppantes sont plus populaires chez les femmes que les tangas ou les strings, tandis que les hommes sont deux fois plus susceptibles d’acheter des boxers par rapport aux autres styles de slips. Les jeunes femmes associent plus souvent soutiens-gorge et culottes que les femmes plus âgées. Lorsqu’elles achètent un soutien-gorge, 47% des femmes milléniales de 18 à 34 ans achètent souvent l’ensemble soutien-gorge et culotte, tandis que 73% des femmes de plus de 55 ans n’achèteraient pas un ensemble assorti.

La solution

Auparavant, l’activité européenne était planifiée séparément, pays par pays, mais l’équipe managériale d’Europe de l’ouest a décidé qu’il fallait mettre en place un même process partout afin de maximiser les bénéfices de la supply chain mondiale de Hanes. L’objectif était de mettre en place des rapports plus structurés et un logiciel qui soit capable de mesurer la performance (KPI’s). Hanes a donc opté pour le déploiement d’un logiciel de prévision de la demande appelé FuturMaster en Europe de l’Ouest afin de piloter les ventes et les projections.

Néanmoins, la nouvelle technologie permettra à chaque pays un degré de flexibilité et la possibilité de proposer des gammes localisées et affinées, chaque fois que cela sera jugé plus rentables.

Cela signifie que les achats réguliers tels que les slips ou les t-shirts pour hommes seraient alimentés principalement par le stock de réserve monde auprès de planificateurs centralisés, tandis que les planificateurs locaux travailleront au développement de produits plus saisonniers ou destinés à l’Europe.

« Il existe deux manières de produire au sein de la supply chain mondiale de Hanes: vous pouvez soit faire du stock, avec des niveaux de stock cibles entreposés dans des centres de distribution et mis sur le marché; ou «faire sur commande», pour produire des unités individuelles avant expédition», explique C. Pecriaux. « Nous avons décidé qu’une combinaison des deux fonctionnerait mieux pour nous en Europe. »

Les planificateurs centraux et locaux disposent d’écrans dédiés aux besoins de chaque individu ou pays, ce qui simplifie le processus. Il a déclaré que des réunions mensuelles et une communication régulière sont essentielles pour les aider à comparer les prévisions et à travailler sur la meilleure combinaison de prévisions.

« Les ventes de textiles sont largement influencées par les tendances, il est donc très important de travailler en étroite collaboration avec des experts locaux pour faire le bon choix. »

Pour les produits localisés en grande partie saisonniers, il est clair qu’une approche « sur mesure » n’est pas judicieuse dans le cas où certains styles ou couleurs particuliers ne fonctionnent pas.

 

Les bénéfices

Hanes a constaté une augmentation de la précision des prévisions allant jusqu’à 10%, selon la catégorie de produits et les courbes d’apprentissage, pays par pays. De plus, moins de personnes doivent utiliser différents systèmes à travers le monde et ne perdent plus de temps à prévoir. Les erreurs de données manuelles et les ruptures de stock ont ​​également été réduites.

«Pour les produits en provenance d’Asie, il faut des délais de livraison allant jusqu’à six ou sept mois, ce qui signifie qu’il faut être en mesure de prévoir longtemps à l’avance avec une précision optimale», a déclaré Pecriaux.

L’utilisation des mêmes mesures de reporting et de KPI en Europe occidentale a permis de normaliser les procédures et de faire en sorte que tous travaillent de manière beaucoup plus efficace vers les mêmes objectifs, at-il ajouté.

« Nous avons élargi notre portefeuille de marques, diversifié nos activités à l’international et sur tous les canaux, et renforcé notre puissante chaîne logistique mondiale pour générer une croissance organique plus constante et une génération de cash-flow supérieure », a déclaré Gerald W. Evans, PDG de Hanes dans une déclaration récente.

L’entreprise dispose désormais d’outils simples à utiliser pour réaliser des projections et voir, par exemple, les stocks susceptibles de rester à la fin d’une saison de six mois. Il peut également évaluer s’il convient d’augmenter ou de diminuer la production tous les quelques mois, en se basant sur les tendances des ventes sur un horizon d’un an ou de deux ans.

« Des millions de points de données alimentent notre programme et, au fil du temps, il apprend des modèles et des comportements capables d’identifier un problème de chaîne d’approvisionnement avant même qu’il ne survienne – » déclare Ben Martin, directeur des analyses avancées et de la planification globale chez HanesBrands officier. « Cela peut aider à résoudre tous les problèmes avant qu’ils ne surviennent et à garantir que nous avons les bons produits quand et où nos clients le souhaitent.

« Si nous voyons une couleur particulière décoller dans le commerce de détail, ce qui signifie que les consommateurs l’achètent à un rythme beaucoup plus élevé que prévu, l’algorithme le reconnaîtra et suggérera un changement de production. Le système passe au crible des millions et des millions de points de données – ce que l’homme ne pourra jamais traiter dans les délais requis – et établit des connexions à travers la chaîne pour identifier les problèmes potentiels. »

 

Prochaines étapes

Hanes a adopté les logiciels de FuturMaster sur ses principaux marchés européens et prévoit d’implanter cette technologie dans quelques autres pays. M. Pecriaux a déclaré vouloir porter son attention sur d’autres améliorations et sur une chaîne d’approvisionnement plus dédiée au marché européen en impliquant davantage de partenaires. Martin a ajouté que l’entreprise souhaitait évoluer vers des capacités d’apprentissage automatique et d’IA afin de pouvoir non seulement prévoir un problème potentiel, mais également recommander et mettre en œuvre les actions appropriées pour résoudre un problème de manière proactive.

Découvrez nos success stories

Nous Contacter

FuturMaster - France
Immeuble Aurélium
1, cours de l’Ile Seguin
92100 Boulogne-Billancourt
FRANCE
Tel +33 (0)1 46 08 05 45 


Tél +33 (0)1 46 08 05 45